Home / Ces très chers artistes qui font exploser les budgets des festivals

Ces très chers artistes qui font exploser les budgets des festivals
03
Août
2018

Les dépenses des festivals de musiques actuelles ne cessent d’augmenter.

 

Les stars internationales qui attirent le public demandant des cachets « à 5 zéros » pour se produire en concert.

Les festivaliers qui se pressent chaque soir aux concerts de l’été le savent bien : le prix du ticket augmente chaque année de 3 % en moyenne dans les 1 887 festivals de musique en France recensés par le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV)… Les dépenses des festivals s’envolent, elles aussi. Selon les derniers chiffres du CNV, en 2016, le budget total d’un festival de musiques actuelles s’élevait en moyenne à 2 886 721 €, en hausse de 10 % par rapport à l’année précédente.

Un changement radical dont l’impact financier se révèle bien lourd : « En dix ans, notre budget artistique est passé de 1 700 000 € à 4 500 000 €, confirme Jérôme Tréhorel, directeur des Vieilles Charrues. Cela représente presque 30 % de notre budget global qui est de 16,5 millions d’euros. » Un groupe qui jouait pour 20 000 € il y a cinq ans demande aujourd’hui jusqu’à dix fois plus !

 

La loi de l’offre et de la demande

Difficile de connaître les montants exacts des cachets, leur diffusion étant contractuellement interdite.

« Quand il s’agit d’artistes au succès beaucoup plus récent comme PNL ou Jul, les gros cachets sont un risque mesuré. Avec l’enthousiasme qu’ils suscitent, on se dit qu’il y a des chances de faire de jolis scores ! », explique le tourneur Pierre Blanc, directeur de The Talent Boutique. 

Un système qui laisse cependant perplexes certains programmateurs. L’arrivée en 2007 en France du géant Live Nation, principal promoteur de concerts dans le monde, qui produit 3 300 artistes et possède 75 festivals, a changé la donne. Live Nation a pris la direction…

JE VEUX LIRE LA SUITE

 

Source : Les Echos

#ENTERTAINMENTNEVERENDS

DERNIERS PROJETS
NEWSLETTER
Découvrez la newsletter d'Ovatio