Home / “Gilets Jaunes” Acte IV : les activités culturelles et commerçantes perturbées

“Gilets Jaunes” Acte IV : les activités culturelles et commerçantes perturbées
05
Déc
2018

Depuis le milieu du mois de Novembre, la France connaît un mouvement social particulièrement vigoureux. Le mouvement des « Gilets Jaunes » organise de nombreux rassemblements, manifestations, blocages routiers et commerciaux aux quatre points du pays et particulièrement à Paris. Au fur et à mesure que le mouvement prend de l’ampleur, nombre d’organisateurs ont décidé d’annuler leurs événements craignant des débordements ou une fréquentation trop basse.

 

Annulation de nombreux événements

Beaucoup de théâtres ou d’institutions culturelles situées autour des Champs-Élysées ou de la Place de la République, épicentres de la contestation, décident également de fermer leurs portes. Favorisant la sécurité de leur public et de leurs employés, le Grand et le Petit Palais vont une nouvelle fois fermer le week-end malgré la perte d’exploitation que représentent ces fermetures arrivant des jours de pic de fréquentation.

Les théâtres de Marigny et du Rond-Point, fermeront également leurs portes ce week-end, causant une perte d’exploitation pour les lieux mais aussi une annulation et des pertes sèches pour les producteurs des spectacles censés s’y tenir. Ce choix est justifié en évoquant les “évènements qui perturbent l’accès à l’avenue des Champs-Élysées depuis deux week-ends consécutifs et afin de garantir la sécurité et le confort d’accès de nos spectateurs”.

Les préfectures de police de Paris et de Haute-Garonne ont également décidé de reporter à des dates ultérieurs les rencontres de Ligue 1 programmées le samedi 8 décembre à Paris et Toulouse (respectivement contre Montpellier et Lyon).

La SPA (Société Protectrice des Animaux) a également annoncé sur son compte Twitter qu’elle annulait son « Noël des animaux » initialement prévus le week-end du 8 et 9 décembre Place de la République. « Je suis désemparé, ces événements nous privent de notre grand rendez-vous annuel. On comptait beaucoup sur cette opération d’adoption à Paris, en fin d’année, pour désengorger nos refuges de province », a expliqué Jacques-Charles Fombonne, le nouveau président de la SPA. « Mais pour la sécurité des adoptants, de mon personnel et des animaux, j’ai décidé d’annuler l’opération, par ailleurs très coûteuse ».

La première édition du festival électro INASOUND, qui devait se dérouler samedi et dimanche au Palais Brongniart à Paris, a été reportée en raison des possibles manifestations des « gilets jaunes » dans la capitale, ont annoncé mardi les organisateurs. « Les tensions qui traversent actuellement le pays et les incidents qui se produisent au cœur de la capitale ne permettent pas aujourd’hui » l’organisation de cette manifestation parrainée par Jean-Michel Jarre, a indiqué dans un communiqué l’Institut national de l’audiovisuel (Ina). Ce festival devrait être reporté au « printemps 2019 », précise l’Ina.

 

Des événements en sursis

Certains grands évènements publics sont pour l’instant maintenus mais risquent fortement de devoir être annulés ou reportés : la Marche mondiale pour le climat est pour le moment maintenue par les organisateurs malgré les mises en garde du Ministère de l’Intérieur.

Le Téléthon, censé installé son plateau Place de la Concorde est également fortement menacé par les manifestations des « Gilets Jaunes ». «Pour l’instant, nous restons sur le même format que ce que nous avions imaginé», ont déclaré les organisateurs de l’événement à Franceinfo. L’Alliance maladies rares a cependant décidé d’annuler une marche prévue samedi. Sur le site de l’association, Nathalie Triclin-Conseil, la présidente, écrit : « c’est avec un immense regret que je vous annonce l’annulation de la 19ème édition de la marche des maladies rares. Les événements de ces derniers jours nous obligent à prendre cette décision dès aujourd’hui car nous avons pour mission première d’assurer votre sécurité ».

 

Une baisse d’activité pour les commerces et les hôtels

Magasins bloqués ou fermés, baisse de fréquentation, ruptures de stocks… “Le commerce qui n’était déjà pas en très bonne santé cette année, subit un choc catastrophique”, confirme Jacques Creyssel, délégué général de la fédération du commerce et de la distribution (FCD), au micro de Sud-Radio. Le week-end dernier, pour la troisième fois consécutive, des centaines de magasins étaient fermés. “Les clients ont peur de se déplacer, de se faire bloquer, explique-t-il. De très nombreux entrepôts étaient encore bloqués hier. On commence à avoir des ruptures dans les rayons. Nous avons des industriels en difficulté, toute la chaîne agro-alimentaire est impactée”.

Le bilan du mouvement “gilets jaunes” à ce jour est éloquent : 35% de perte d’activité le premier week-end, 20% les deux suivants. “Un certain nombre de magasins sont en chômage partiel, d’autres vont s’y mettre si cela continue, et il y aura une annulation des renforts de Noël qui ne pourront pas être employés. C’est une très mauvaise nouvelle pour l’emploi.”

Même son de cloche du côté des hôtels. Selon une étude réalisée par MKG Consulting / OK_destination « Depuis le début du mouvement, ce ralentissement est visible principalement les jours de week-end ». En effet, l’image de la capitale en pâti aux yeux de la clientèle touristique française mais surtout internationale. « Après le 1er décembre, le taux de remplissage des hôtels parisiens affiche un recul de deux points sur les trois jours de week-end. La plus forte baisse est attribuée à la catégorie 5* privilégiée d’une clientèle internationale fréquentant les boutiques de luxe aux alentours des Champs-Élysées ». Toujours selon cette étude, environ 35 000 nuitées ont été annulées entre le 28 novembre et le 3 décembre, soit une baisse de 30 à 35% des réservations.

 

DERNIERS PROJETS
NEWSLETTER
Découvrez la newsletter d'Ovatio